Georges Botet Pradeilles

Georges Botet Pradeilles a une formation psychologique et psychanalytique acquise dans ses différentes fonctions et dans la recherche où il a participé à des travaux universitaires (en collaboration avec le CNRS) dans le domaine « approches opératoires et psychanalytiques des processus cognitifs ». Il a dirigé plusieurs établissements pour adolescents et adultes en difficulté personnelle et sociale et participé durant de nombreuses années à des échanges de pratique avec des psychiatres et psychanalystes. Engagé auprès de coachs, consultants et responsables de formation en RH dans la supervision psychologique des situations et des stratégies, il anime des collectifs de partage d’expérience clinique de l’accompagnement de personnes et de groupes et de formation au management de haut niveau…

Il préside depuis Mai 2009 l’Institut Psychanalyse et Management (site IP&M) qui regroupe des Universitaires enseignants chercheurs en Sciences de Gestion et des Psychanalystes. L’objet de cet Institut est la confrontation souvent déconcertante des sciences de gestion au fait humain dans le cadre d’un débat sur les ressources humaines et le management qui interroge nos Sociétés de manière actuelle de plus en plus pressante. Des colloques nationaux annuels organisés par l’Institut abordent des thèmes comme : « Souci de soi, souci de l’autre et insouciance », « Travail réel, travail virtuel », « Homme, femme, et après… »…

Georges Botet-Pradeilles publie des contributions scientifiques. Il a coordonné récemment un dossier pour la Revue Economique et Sociale Suisse (Lausanne) sur « La psychanalyse face à la crise et à la souffrance au travail ». Il est l’auteur d’essais littéraires et philosophiques s’adressant à tout public intéressé par l’intime de l’individu  souvent seul face aux tensions sociales et aux choix de vie (Apologie de la Névrose, Fallait-il tuer Socrate, ou l’assassinat collectif de la vertu, Nouveaux propos sur le bonheur…).

Fallait-il tuer Socrate ou l’assassinat collectif de la vertu

ISBN : 978-1-77076-130-8
Format : 184 pages, 6.0 x 9.0 po., broché,
papier intérieur crème #60, encre intérieur noir et blanc,
couverture extérieure #100 en quatre couleurs

Qui se soucie aujourd’hui de la vertu? Qui se souvient de son pouvoir fondateur des sociétés durables? Socrate amenait les Athéniens, pris dans leurs prétentions et leur immodestie, à un partage de vérité avec cette assurance du vieux sage qui ne craint plus aucune perte matérielle…

Sa critique radicale du fallacieux et de l’abusif troublait l’ordre collectif médiocre de toutes les époques où les enjeux personnels et les convictions partisanes surpassent toujours l’exactitude du sens collectif. Cette maïeutique Socratique résonne encore, avec peut-être même une meilleure urgence, pour nos foules actuelles illusionnées par la surenchère folle des objets et des prétextes. L’homme postmoderne s’étourdit dans ce déni du « Je ne suis que cela…». Vérité terrible à reconnaître, mais finalement rassurante…

L’auteur, docteur en psychologie, restitue – dans une dimension à la fois littéraire ironique et passionnée – la profondeur de l’épopée Socratique. Une indépendance d’esprit salutaire, profonde et jubilatoire à partager…

Tous les livres de Georges Botet Pradeilles >>>>

 

 

 

Publicités